top of page

Table des partenaires

Cercle des partenaires

Le Cercle des partenaires est composé d'au moins un représentant de chaque organisation partenaire ainsi que du titulaire et de son équipe. Le rôle de ce comité est de favoriser les échanges, d'orienter les activités de la Chaire ainsi que d'accroître l'impact et l'influence des réalisations de la Chaire. Les membres sont consultés sur le contenu du rapport annuel d'activités. Le titulaire organise quatre rencontres par année du Cercle des partenaires. Les rencontres ont lieu en alternance entre l'Université Laval et une communauté partenaire. Le titulaire préside ce comité ou copréside avec un des partenaires.

Les partenaires de la CLE

essipit_logo_couleur_12pouces_300dpi.png
logo_pekuakamiulnuatsh.png
logo_conseil_innus_pessamit.png
logo_Atikamekw.png
logo_OBCN.PNG
Institut Ashukan.png
QUEBEC_gouv.png
logo_CANADA.PNG
logo_CIFQ.PNG
logo_FPAC.PNG
Logo_SEPAQ.png
fsc-logo.png
AETSQ-logo_officiel.jpg
logo_FQCF.PNG
LOGO-FORCHEMEX_2015_sans fond.jpg
logo_Greenfirst.png
SOPFEU_Logo.svg_.png
SFI_PLTC_logo_newjan2020-FRENCH-outlines.png
Marc_St-Onge.jpg

Marc St-Onge (photo) et Kathleen Goulet

Notre Première Nation constitue une société ouverte et dynamique qui a su, au cours des ans, tisser des liens, non seulement avec d’autres Premières Nations, mais également avec des organismes et entreprises voués au développement socioéconomique, à la préservation du patrimoine environnemental et à l’épanouissement culturel de notre région. La Première Nation des Innus Essipit est guidée, depuis plus de 35 ans, par une structure communautaire qui oriente les actions entreprises et guide notre démarche vers l’autonomie gouvernementale. Qu’il s’agisse de développement économique, de création d’emploi ou de programmes sociaux et culturels, tout à Essipit procède d’une approche collective. C’est de cette façon, en continuant de travailler comme une seule équipe unie et solidaire, que nous saurons poursuivre le développement de notre communauté dans le respect de notre devise « Pour nos pères et nos enfants ».

 

Pour en savoir plus sur l’histoire d’Essipit, Cliquez sur le lien suivant : http://innu-essipit.com/essipit/historique.php

CLEFA_signature_visuelle.jpg

François Buckell et Gabriel Duchesne-Kurtness

Pekuakamiulnuatsh Takuhikan est l’organisation politique et administrative de la Première Nation des Pekuakamiulnuatsh. Cette Première Nation comprend près de 6 700 membres dont plus de 2 000 demeurent dans la communauté de Mashteuiatsh au Lac-Saint-Jean.

Les Pekuakamiulnuatsh vivent depuis des millénaires sur un vaste territoire qui s’étend au-delà des bassins versants du lac Saint-Jean (Pekuakami). Mashteuiatsh, qui signifie « Là où il y a une pointe », a toujours été un point de ralliement et de rencontre.

Pekuakamiulnuatsh Takuhikan est l'employeur principal de la communauté avec plus de 350 employés dans plusieurs champs d'activité de la vie courante. Il existe aussi plus d’une centaine d’employeurs ou entreprises privées actives à Mashteuiatsh, dont plus d’une dizaine dans le domaine de la foresterie.

De plus, deux importantes sociétés œuvrent dans le domaine économique : la Société de développement économique ilnu (SDEI), un organisme sans but lucratif principalement dédié à soutenir le développement de l'entrepreneuriat et Développement Piekuakami Ilnuatsh (DPI), une société en commandite principalement dédiée à réaliser des contrats et des actions de partenariats économiques pour la Première Nation.

Adélard_Benjamin.jpg

Éric Kanapé et Adélard Benjamin (photo)

La nation innue de Pessamit est située sur la Côte-Nord, à mi-chemin entre Forestville et Baie-Comeau.  Son territoire (Innu Assi) est de 252 km2. Par ailleurs, le territoire ancestral (Nitassinan) des membres de Pessamit couvre une superficie de plus de 137 000 km2. La population compte environ 3 950 membres dont 2 820 résidants. On retrouve à Pessamit une vingtaine d’entreprises dans le domaine des pêches, de la forêt, des travaux civils, de la villégiature et du commerce au détail.

CLEFA_signature_visuelle.jpg

Adam Jourdain et Nicky Petiquay

La communauté de Wemotaci est située sur les bords de la rivière Saint-Maurice, rivière aux poissons blancs, nommée Atikamekw Sipi par le Peuple Atikamekw qui occupent le territoire depuis des millénaires. Le site de Wemotaci, au pied des montagnes et aux abords d’un carrefour de rivières, a été judicieusement choisi par les Atikamekw pour sa situation géographique et son accessibilité.

Au cours du vingtième siècle, de nombreux développements sont venus bousculer les activités et le mode de vie des Atikamekw. Le chemin de fer, les activités forestières, hydroélectriques et de villégiatures sont aux nombres de ces développements auxquels les Atikamekw ont contribué par leur main-d’œuvre et l’accessibilité aux territoires des familles concernées.

CLEFA_signature_visuelle.jpg

Rodney MacDonald et Arthur Bosum

(à venir)

CLEFA_signature_visuelle.jpg

Alexandre Bacon

(à venir)

CLEFA_signature_visuelle.jpg

Simon St-George

À titre de gestionnaire des forêts publiques, de la faune et de ses habitats ainsi que du patrimoine naturel collectif, le Ministère a pour mission d’assurer une gestion durable des forêts, de la faune et des parcs et d’appuyer le développement économique de ces secteurs d'activité au bénéfice des citoyens du Québec et de ses régions.

CLEFA_signature_visuelle.jpg

Frank Grenon

Le Centre de foresterie des Laurentides (CFL) est l’un des cinq centres de recherche du Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada. Ses forces de recherche s’articulent autour des quatre axes suivants : les ravageurs des forêts, la dynamique des écosystèmes, la productivité des forêts et l’écogénomique. Au-delà de ces quatre axes de recherche, le CFL contribue à harmoniser l’excellence scientifique avec la pertinence des politiques publiques ainsi qu’à maintenir et accroître les partenariats du SCF avec les autres ministères fédéraux, les provinces, FPInnovations, les organismes de recherche, les universités, les communautés autochtones et les collectivités forestières.

CLEFA_signature_visuelle.jpg

Alain Girard et Aude Tousignant

(à venir)

CLEFA_signature_visuelle.jpg

Caroline Flaschner

Principal porte-parole de l’industrie forestière du Québec, le CIFQ représente les intérêts des entreprises de sciage résineux et feuillus, de déroulage, de pâtes, papiers, cartons et panneaux et fabricants de bois d'ingénierie. Par son expertise et celle de ses partenaires, le CIFQ oriente et soutient ses membres dans les enjeux concernant, notamment la foresterie et l’approvisionnement, l’environnement et l’énergie, la reconnaissance de la qualité des produits, les ressources humaines, la santé et sécurité du travail et la veille légale, économique, réglementaire et de développement des marchés.

Œuvrant auprès des instances gouvernementales, des autres acteurs du secteur forestier et du grand public, il met en valeur la contribution de ses membres au développement socio‐économique, à l’utilisation responsable des ressources naturelles, à l’aménagement durable des forêts et à la qualité écologique des produits.

Représentants par entreprise:

Boisaco : André Gilbert

Chantiers Chibougamau / Nordic Structures : Dave Lepage

Remabec : Éric Bernier

Résolu Produits Forestiers: Étienne Vézina
 

LowRes_Etienne_2022_B.jpg

Étienne Bélanger

L’APFC est le porte-parole, au Canada et à l’étranger, des producteurs canadiens de bois, de pâte et de papier pour les questions touchant le gouvernement, le commerce et l’environnement. L’industrie canadienne des produits forestiers a un chiffre d’affaires de 72 milliards de dollars par année. Elle a des activités dans des centaines de collectivités forestières et procure plus de 345 000 emplois directs et indirects d’un océan à l’autre.

CLEFA_signature_visuelle.jpg

Angela M. Llavé Campos

La Fédération québécoise des coopératives forestières (FQCF) regroupe et représente des coopératives forestières de travailleurs, des coopératives de producteurs, des coopératives de solidarité et des coopérative de travailleurs actionnaire, actives dans le milieu forestier et provenant de toutes les régions forestières du Québec. Une coopérative membre est issue des Premières Nations, d’autres pourraient se joindre et plusieurs coopératives entretiennent des liens avec les communautés autochtones voisines.

 

Les coopératives sont présentes dans tous les segments de la foresterie, partant de la production de plants, la sylviculture, la récolte, la voirie, le transport de bois, les activités techniques, la vente d’approvisionnement en biomasse ou en énergie et allant jusqu’à la première transformation du bois. La FQCF compte plus d’une trentaine de coopératives membres, représentant un réseau d’environ 2 600 employés et 2 500 producteurs et générant un chiffre d’affaires annuel de près de 300 millions de dollars.

CLEFA_signature_visuelle.jpg

Antoine Proulx

Groupe-conseil Forchemex est une firme de génie conseil œuvrant depuis plus de 30 ans dans des champs spécifiques du domaine forestier tels que :

  • L’ingénierie des routes d’accès aux ressources (minières, forestières, éoliennes, etc.), avec plus de 4 500 kilomètres de routes d’accès à son actif; 

  • La connaissance de la forêt, incluant la photo-interprétation, la cartographie et l’inventaire  forestier;

  • 350 000 km² de forêt cartographiés et plus de 20 000 parcelles échantillons permanentes ou temporaires ;

  • La planification opérationnelle, incluant des études d’opérations, de déboisement, etc;

  • La géomatique, autant pour les besoins de ses projets que comme service d’appoint à ses clients;

  • Les études et le développement de projets forestiers au Québec et à l’étranger, depuis les études      d’opportunité jusqu’aux plans d’affaire.

CLEFA_signature_visuelle.jpg

Geneviève Labrecque et Marie-Ève Sigouin

(à venir)

CLEFA_signature_visuelle.jpg

Elaine Marchand et François Dufresne

(à venir)

CLEFA_signature_visuelle.jpg

David Folkerson

(à venir)

bottom of page