Sondage sur l'intégration professionnelle des Autochtones dans le secteur forestier

Définition des niveaux de pratiques

(Inspiré de Dufour et Trudel, 2012)

Niveau I - L'organisation peu ou pas concernée

L’organisation possède un minimum de pratiques de gestion des ressources humaines lui permettant de répondre aux lois et normes en vigueur.

L’organisation ne se sent pas concernée spécifiquement par les conditions de travail des Autochtones.

 

Niveau II - L'organisation réactive

L’organisation dispose de pratique de gestion des ressources humaines. Un document de base (convention de travail, manuel ou autre forme) encadre la gestion des ressources humaines et son contenu reflète les lois et normes en vigueur. L’information est communiquée aux employés.

La gestion des ressources humaines est conditionnée par une préoccupation de répondre minimalement aux exigences légales. L’organisation souhaite se positionner de telle sorte à ne pas être en contravention avec les lois et règlements

 

Niveau III - L'organisation accommodante

L’organisation adhère à une gestion stratégique des ressources humaines autochtones. L’approche de gestion des ressources humaines est comparable avec son secteur d’activité.

Niveau IV - L'organisation proactive

L’organisation offre des conditions de travail supérieures au marché dans l’optique de se distinguer. Le mot d’ordre est innovation. L’organisation peut aussi être un chef de file en matière de gestion des ressources humaines autochtones. Elle n’hésite pas à communiquer ses pratiques innovantes et contribue activement à l’amélioration de la gestion des ressources humaines autochtones